La collaboration : un élément clé pour des technologies de santé inclusives

L'industrie de la MedTech a la responsabilité de continuer à s'engager dans des efforts collaboratifs pour tous.

Cet article explore l’importance de la collaboration dans la création de technologies de santé inclusives dans le domaine de la MedTech (technologies médicales). Nous nous appuyons sur l’exemple du pulseoxymètre pour illustrer comment un effort multidisciplinaire permet de résoudre des problèmes complexes et d’améliorer l’équité dans les soins de santé.

Pourquoi la collaboration est essentielle dans la MedTech

Le secteur de la santé et des sciences de la vie est intrinsèquement complexe. Aucun problème ne peut être résolu par une seule partie prenante. La gestion efficace des maladies chroniques, par exemple, nécessite une équipe de soins multidisciplinaire et des politiques de remboursement basées sur la valeur plutôt que sur le volume. Le même principe s’applique aux questions cruciales d’équité en santé.

La complexité des déterminants sociaux de la santé exige des partenariats tout au long du continuum des soins, en particulier avec des entités extérieures au cadre traditionnel des soins. Ces partenariats sont essentiels pour garantir le succès des initiatives visant à réduire les disparités en santé.

Le cas du pulseoxymètre : un exemple concret

Le pulseoxymètre est un appareil couramment utilisé dans les services d’urgence, les unités de soins intensifs et de nombreux autres services médicaux à travers le monde. Cette technologie utilise la lumière pour estimer la quantité d’oxygène dans le sang. Elle est essentielle pour surveiller les patients souffrant de problèmes cardiaques ou pulmonaires et assurer la sécurité des patients dans les unités de chirurgie générale et en salle d’opération. Développé il y a environ 30 ans, le pulseoxymètre est aujourd’hui considéré comme le cinquième signe vital et est omniprésent dans les milieux médicaux.

Récemment, il a joué un rôle crucial dans le traitement du Covid-19 en permettant de détecter des baisses de saturation en oxygène sanguin non accompagnées d’un essoufflement visible.

Un problème d’équité révélé

Malheureusement, la mesure de la saturation en oxygène par pulseoxymétrie nécessite l’absorption de lumière. Or, la pigmentation de la peau pouvant absorber la lumière, les lectures ne sont pas toujours précises pour tous les patients.

Fin 2020, une lettre adressée au New England Journal of Medicine (NEJM) par cinq médecins de la faculté de médecine de l’Université du Michigan a attiré l’attention sur une analyse montrant que les patients noirs étaient près de trois fois plus susceptibles que les patients blancs de présenter une hypoxémie, c’est-à-dire un faible taux d’oxygène dans le sang, lors d’une surveillance par pulseoxymétrie.

Cette lettre, suivie de trois études publiées en 2022, a démontré que les pulseoxymètres ne fournissaient pas toujours des mesures précises chez les patients à la peau plus foncée. En conséquence, ces patients risquent de ne pas recevoir les soins dont ils ont besoin immédiatement, car les équipes cliniques pourraient ne pas se rendre compte de la baisse de leur taux d’oxygène sanguin.

Ces études constituent un point de départ pour comprendre la complexité de l’interaction entre les dispositifs médicaux et l’équité en santé. Cependant, la résolution de l’écart de performance nécessite une compréhension plus approfondie de l’impact de la pigmentation de la peau, ainsi que d’autres facteurs tels qu’une faible qualité du signal du pouls causée par une mauvaise perfusion. Des études contrôlées sont également nécessaires pour confirmer l’efficacité des changements envisagés.

Une réponse rapide et collaborative : un modèle à suivre

Heureusement, contrairement à de nombreuses recherches médicales qui finissent oubliées, la question de l’équité dans la mesure de la saturation en oxygène a bénéficié d’une attention particulière. Au cours des deux dernières années et demie, un effort multidisciplinaire a vu le jour pour aborder ce problème de manière ouverte et collaborative. La rapidité de cette réponse devrait servir de modèle pour d’autres questions importantes d’équité auxquelles le secteur de la MedTech doit faire face.

Un travail conjoint des organismes de réglementation

En plus de la FDA, d’autres acteurs clés se sont mobilisés pour améliorer la précision des pulseoxymètres pour tous les patients. Parmi eux figurent :

  • Des organisations non gouvernementales (ONG) telles que la Fondation No Barriers et le Pulse Oximetry Inclusion Task Force. Ces organisations ont joué un rôle crucial dans la sensibilisation au problème et la promotion de la recherche et du développement de solutions.

  • Des professionnels de santé, notamment des médecins, des infirmières et des anesthésistes, ont apporté leur expertise clinique à la table des discussions et ont contribué à la conception de nouvelles technologies et de meilleures pratiques.

  • L’industrie des technologies médicales a également joué un rôle actif dans la recherche de solutions. Plusieurs entreprises ont investi dans le développement de nouveaux capteurs et algorithmes de pulseoxymétrie plus précis pour les patients à la peau plus foncée.

Vers des technologies de santé plus inclusives

L’exemple du pulseoxymètre illustre le pouvoir de la collaboration pour résoudre des problèmes complexes et améliorer l’équité en santé. En réunissant des acteurs de divers horizons, il est possible de faire progresser rapidement la recherche et le développement de solutions innovantes.

L’industrie de la MedTech a la responsabilité de continuer à s’engager dans des efforts collaboratifs pour garantir que ses technologies soient inclusives et accessibles à tous les patients. En s’attaquant aux problèmes d’équité en santé, nous pouvons contribuer à créer un avenir où tous les individus ont accès à des soins de santé de qualité.

La collaboration est essentielle pour créer des technologies de santé inclusives dans la MedTech. L’exemple du pulseoxymètre montre comment un effort multidisciplinaire peut résoudre des problèmes complexes et améliorer l’équité en santé. L’industrie de la MedTech a la responsabilité de continuer à s’engager dans des efforts collaboratifs pour garantir que ses technologies soient inclusives et accessibles à tous les patients. En s’attaquant aux problèmes d’équité en santé, nous pouvons contribuer à créer un avenir où tous les individus ont accès à des soins de santé de qualité.

Bouton retour en haut de la page