La lutte anticoncurrentielle des entreprises pharmaceutiques s’intensifie en Europe

Les régulateurs antitrust européens se félicitent de leurs réalisations contre les pratiques anticoncurrentielles des entreprises pharmaceutiques.

Entre 2018 et 2022, la Commission européenne et les régulateurs antitrust de nombreux pays européens ont adopté 26 décisions concernant les pratiques anticoncurrentielles des entreprises pharmaceutiques, en infligeant plus de 845 millions de dollars d’amendes ou en acceptant des engagements juridiquement contraignants de la part des fabricants pour modifier leurs comportements d’entreprise. Au total, 70 enquêtes ont été menées et 30 sont toujours en cours.

Pratiques anticoncurrentielles des entreprises pharmaceutiques

Les pratiques anticoncurrentielles les plus courantes des entreprises pharmaceutiques incluent :

  • La fixation des prix : s’entendre avec des concurrents pour fixer les prix des médicaments.

  • La répartition des marchés : diviser les marchés entre concurrents.

  • Le refus de vente : refuser de vendre des médicaments à d’autres entreprises ou organisations.

  • L’obligation d’achat : exiger des clients qu’ils achètent un produit pour pouvoir acheter un autre

Impact des pratiques anticoncurrentielles

Les pratiques anticoncurrentielles peuvent avoir un impact significatif sur les patients et les systèmes de santé.

  • Des prix plus élevés : Les pratiques anticoncurrentielles peuvent conduire à des prix plus élevés des médicaments, ce qui peut les rendre moins abordables pour les patients.
  • Une réduction de l’accès : Les pratiques anticoncurrentielles peuvent rendre plus difficile pour les patients d’accéder aux médicaments dont ils ont besoin.
  • Moins d’innovation : Les pratiques anticoncurrentielles peuvent décourager l’innovation, ce qui peut conduire à un développement plus lent de nouveaux médicaments.

Efforts des régulateurs

Le rapport de la Commission européenne est un signe bienvenu que les régulateurs prennent des mesures pour s’attaquer au problème des pratiques anticoncurrentielles dans l’industrie pharmaceutique.

Les conclusions du rapport suggèrent également que ces pratiques sont répandues et peuvent avoir un impact significatif sur les patients et les systèmes de santé.

Les perspectives contre les pratiques anticoncurrentielles

Il reste à voir si les efforts des régulateurs seront suffisants pour dissuader les entreprises pharmaceutiques de se livrer à des pratiques anticoncurrentielles. Cependant, les conclusions du rapport suggèrent que la Commission est déterminée à lutter contre ce problème et que les patients et les systèmes de santé sont susceptibles de bénéficier de ses efforts.

Les régulateurs européens intensifient la lutte contre les pratiques anticoncurrentielles des entreprises pharmaceutiques. Ces pratiques peuvent avoir un impact significatif sur les patients et les systèmes de santé, et les efforts des régulateurs pour les combattre sont importants.

Bouton retour en haut de la page