Dépistage de la syphilis en pharmacie : le SDBIO tire la sonnette d’alarme

Le Syndicat des Biologistes (SDBIO) s'oppose à l'arrêté du gouvernement autorisant les pharmaciens d'officine à réaliser des tests de dépistage de la syphilis.

Le SDBIO alerte sur les dangers potentiels du dépistage de la syphilis en pharmacie, soulignant des risques pour la qualité des soins et la fiabilité des tests.

Les arguments du SDBIO contre le dépistage en pharmacie

  • Qualité des soins : Le SDBIO met en garde contre les risques liés à la réalisation de tests de dépistage de la syphilis en pharmacie, soulignant que la qualité des soins pourrait en pâtir. L’absence de formation spécifique et d’expertise en biologie médicale chez les pharmaciens d’officine est un facteur de risque important.
  • Fiabilité des tests : Le SDBIO s’interroge sur la fiabilité des tests rapides utilisés en pharmacie, soulignant que leurs performances analytiques ne sont pas toujours évaluées et que des erreurs (faux positifs ou faux négatifs) peuvent survenir. Ces erreurs peuvent avoir des conséquences graves sur la santé des patients, en retardant ou en entravant le diagnostic et le traitement de la syphilis.
  • Compétences : Le SDBIO rappelle que les biologistes médicaux sont formés et expérimentés pour réaliser des tests de dépistage et interpréter les résultats, ce qui n’est pas nécessairement le cas des pharmaciens. L’interprétation des résultats de tests de dépistage de la syphilis est complexe et nécessite une expertise médicale que les pharmaciens ne possèdent pas toujours.
  • Égalité d’accès aux soins : Le SDBIO souligne que les laboratoires de biologie médicale sont tout aussi accessibles que les pharmacies et offrent un niveau de qualité supérieur. En outre, le dispositif de dépistage gratuit des IST en laboratoire de biologie médicale est en passe d’être généralisé pour les personnes de moins de 26 ans, ce qui garantit un accès égal aux soins pour tous.
  • Coût : Le SDBIO conteste l’argument du coût, soulignant que le dispositif de dépistage gratuit des IST en laboratoire de biologie médicale est en passe d’être généralisé pour les personnes de moins de 26 ans. De plus, les erreurs de diagnostic liées à des tests peu fiables en pharmacie peuvent engendrer des coûts supplémentaires pour le système de santé.

Un appel à la révision de l’arrêté et à une politique cohérente

Le SDBIO appelle à la révision de l’arrêté autorisant le dépistage de la syphilis en pharmacie et à la mise en place d’une politique de dépistage cohérente et garante de la qualité des soins. Cette politique doit reposer sur les points suivants :

  • Prioriser les laboratoires de biologie médicale pour le dépistage de la syphilis
  • Garantir un niveau de qualité élevé pour tous les tests de dépistage
  • Assurer l’égalité d’accès aux soins pour tous
  • Mettre en place des mesures de contrôle et de suivi des tests réalisés en pharmacie

le SDBIO exhorte le gouvernement à reconsidérer sa position sur le dépistage de la syphilis en pharmacie et à privilégier une approche garantissant la qualité des soins et la sécurité des patients.

Bouton retour en haut de la page