Mayotte : Les pharmaciens et leurs patients en danger, l’Ordre National tire la sonnette d’alarme

Face à l'escalade de violence à Mayotte, l'Ordre National des Pharmaciens exhorte les pouvoirs publics à agir pour protéger les professionnels de santé et garantir l'accès aux soins.

Escalade de violence à Mayotte : les pharmaciens en première ligne

Dans un contexte social tendu, près de 50% des officines mahoraises ont subi des agressions ces derniers jours, selon un rapport alarmant transmis au ministre de l’Intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin. 93% des cas visaient directement les pharmaciens, souvent en plein jour, et 69% des agresseurs étaient armés.

Des attaques d’une violence inouïe

Cocktail Molotov, gaz lacrymogène, tirs d’armes à feu, les attaques d’une violence inouïe se multiplient, ciblant les pharmacies et les véhicules des grossistes-répartiteurs. Cette situation met en danger la vie des professionnels de santé et de leurs patients, et perturbe gravement le parcours de soins.

Conséquences dramatiques pour l’accès aux soins

Démissions en cascade, ruptures de stocks de médicaments, l’Ordre National des Pharmaciens redoute un impact durable sur l’accès aux soins à Mayotte. Si aucune mesure urgente n’est prise, la population mahoraise se verra privée de services de santé essentiels.

L’Ordre National des Pharmaciens appelle à une action urgente

L’Ordre National appelle à une action forte et immédiate des pouvoirs publics pour :

  • Protéger les lieux de soins et garantir la sécurité des pharmaciens et de leurs patients.

  • Lutter contre l’impunité et sanctionner sévèrement les auteurs de ces actes.

  • Mettre en place des mesures concrètes pour soutenir les professionnels de santé à Mayotte.

L’Ordre National des Pharmaciens se mobilise pour que les Mahorais puissent continuer à se soigner en toute sécurité.

Bouton retour en haut de la page