Roche retire plusieurs candidats en développement dans le domaine de la neurologie et de l’oncologie

Roche a annoncé le retrait de plusieurs candidats en développement dans le domaine de la neurologie et de l'oncologie

Roche retire des candidats en neurologie

L’entreprise a annoncé le retrait de plusieurs candidats en développement dans le domaine de la neurologie, dont :

  • L’asmisanil, un modulateur allostérique négatif du récepteur GABAA α5, qui était en développement pour le traitement de l’accident vasculaire cérébral ischémique, de la schizophrénie et du syndrome de dup15q.
  • Le balovaptan, une petite molécule antagoniste du récepteur V1A de la vasopressine, qui était en développement pour le traitement des troubles du spectre autistique et du syndrome de stress post-traumatique.
  • Le crenezumab et le semorinemab, deux anticorps monoclonaux ciblant la protéine amyloïde-β, qui étaient en développement pour le traitement de la maladie d’Alzheimer.
  • Le rugonersen, un oligonucléotide antisens, qui était en développement pour le traitement du syndrome d’Angelman.

Ces décisions ont été prises après des échecs cliniques ou des résultats insuffisants.

Roche retire des candidats en oncologie

Roche a également annoncé le retrait de trois candidats en développement dans le domaine de l’oncologie, dont :

  • Le RG6189, un anticorps bispécifique ciblant la protéine FAP, qui était en développement pour le traitement des tumeurs solides.
  • Le RG6156, un autre anticorps bispécifique ciblant la protéine EGFRvIII, qui était en développement pour le traitement du cancer du cerveau.
  • Un troisième anticorps bispécifique, non identifié.

Ces décisions ont été prises après des résultats préliminaires décevants.

Roche acquiert de nouveaux candidats

Malgré ces retraits, Roche a également annoncé l’acquisition de plusieurs nouveaux candidats, notamment :

  • Un inhibiteur covalent du WRN, une cible thérapeutique prometteuse dans le domaine du cancer.
  • Un modulateur allostérique positif du récepteur GABAA α5, qui pourrait être utilisé pour le traitement de l’épilepsie et d’autres troubles neurologiques.
  • Un anticorps monoclonal ciblant la protéine FAP, qui pourrait être utilisé pour le traitement des tumeurs solides.

Ces acquisitions devraient permettre à Roche de renforcer son portefeuille de candidats en développement.

Bouton retour en haut de la page