Alerte rouge : RAM en progression fulgurante, coalition intersectorielle exige une action urgente !

Le Royaume-Uni déplore 12 000 décès annuels liés à la RAM, soit l'équivalent du cancer du sein et plus que le suicide.

Une coalition intersectorielle d’organisations de santé et de diagnostic sonne l’alarme face à la menace imminente de la résistance aux antimicrobiens (RAM). Dirigée par la British In Vitro Diagnostics Association (BIVDA) et l’ex-ministre de la Santé Maggie Throup, la coalition fustige les retards dans l’adoption de technologies de diagnostic éprouvées pour endiguer la prescription inutile d’antibiotiques.

Maggie Throup, fer de lance de la lutte contre la RAM

« La lenteur des progrès dans l’utilisation des tests au point d’intervention est profondément préoccupante. La RAM est une menace colossale, et nous ne pouvons nous permettre de négliger des solutions pour freiner sa progression. Le gouvernement doit impérativement prioriser l’adoption efficace des tests POCT dans les soins communautaires et primaires. » Maggie Throup

RAM : un fléau comparable au cancer du sein

Le Royaume-Uni déplore 12 000 décès annuels liés à la RAM, soit l’équivalent du cancer du sein et plus que le suicide. D’ici 2050, la RAM pourrait causer 10 millions de décès par an si aucune action urgente n’est entreprise.

Huit ans d’inaction : un diagnostic accablant

« Huit ans après les recommandations de la revue O’Neill sur les diagnostics rapides, les progrès sont quasi inexistants », déplore Helen Dent, DG de BIVDA. « Il est impératif d’exploiter tous les outils disponibles, à commencer par les technologies actuelles pour réduire la prescription inutile d’antibiotiques. La COVID-19 a montré la voie : il n’y a aucune excuse pour tergiverser face à la RAM. »

Tests POCT : la clé pour endiguer la résistance

Des tests simples au point d’intervention existent pour réduire les prescriptions superflues d’antibiotiques, mais leur financement n’est pas systématique dans les soins communautaires et primaires. La coalition exige une action à court, moyen et long terme pour garantir l’adoption de ces tests par les systèmes de santé.

Mobilisation générale pour sauver les antibiotiques

Alastair Buxton, directeur des services NHS à Community Pharmacy England, souligne le potentiel des pharmacies communautaires pour soutenir la lutte contre la RAM. Susanne Emmerich, d’Abbott, insiste sur l’urgence de mettre à profit les outils existants, comme les tests de diagnostic rapide, pour éclairer les décisions des professionnels de santé. Paul Ko Ferrigno, d’éclateral, appelle à un investissement accru pour sortir les innovations prometteuses de la « vallée de la mort » et les mettre au service des patients.

Un appel à l’action retentissant

La coalition exhorte le gouvernement à prendre des mesures immédiates pour contrer la RAM, en s’appuyant sur les technologies de diagnostic disponibles et en investissant dans des solutions innovantes. L’avenir de la santé publique en dépend.

Bouton retour en haut de la page