Infections sexuellement transmissibles en Europe : une vague inquiétante déferle

En 2022, les cas ont augmenté de manière significative, soulignant la nécessité d'une action urgente pour endiguer cette "vague inquiétante".

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) tire la sonnette d’alarme face à la recrudescence des infections à chlamydia, à gonocoque et à syphilis. En 2022, les cas ont augmenté de manière significative, soulignant la nécessité d’une action urgente pour endiguer cette « vague inquiétante ».

Des chiffres alarmants

  • Chlamydia : +16% de cas entre 2021 et 2022, soit 216 000 cas confirmés
  • Gonococcie : +48% de cas entre 2021 et 2022, soit 70 000 cas confirmés
  • Syphilis : +34% de cas entre 2021 et 2022, soit 35 000 cas confirmés

Un retour en force après la pandémie

Si la pandémie de COVID-19 avait entraîné une diminution des dépistages, les niveaux d’infection pré-pandémiques sont désormais largement dépassés. Cette situation souligne l’urgence de renforcer les efforts de prévention et de sensibilisation.

Un appel à l’action

L’ECDC appelle à une mobilisation accrue pour lutter contre la propagation des IST. Les mesures préconisées incluent :

  • Prioriser l’éducation à la santé sexuelle
  • Étendre l’accès au dépistage et au traitement
  • Combattre la stigmatisation des personnes infectées
  • Promouvoir l’usage systématique du préservatif
  • Favoriser un dialogue ouvert sur les IST

Des complications graves à ne pas négliger

La chlamydia, la gonococcie et la syphilis peuvent entraîner des complications sérieuses si elles ne sont pas traitées, notamment :

  • Inflammations pelviennes
  • Douleurs chroniques
  • Infertilité
  • Troubles neurologiques et cardio-vasculaires
  • Effets indésirables graves sur les enfants nés de mères infectées

Des disparités entre les pays

L’analyse des données est limitée par des disparités dans la reporting des pays membres de l’ECDC. Cependant, les tendances observées soulignent une nécessité urgente d’agir à l’échelle européenne.

La recrudescence des IST en Europe constitue un enjeu majeur de santé publique. L’engagement des autorités sanitaires, des professionnels de santé et de la société civile est crucial pour inverser cette tendance et protéger la santé des populations.

Bouton retour en haut de la page