Santé des femmes : un classement mondial contrasté et des disparités persistantes

L'indice mondial de la santé des femmes 2024 offre un tableau complet des défis et des progrès en matière de santé des femmes à travers le monde.

L’indice mondial de la santé des femmes 2024 : un éclairage crucial sur les inégalités

En 2024, Hologic, un leader mondial dans les technologies médicales dédiées à la santé des femmes, a publié la 4ème édition de son indice mondial de la santé des femmes. Cette étude d’envergure, réalisée auprès de plus de 147 000 femmes dans 143 pays et territoires, offre un panorama complet de la santé des femmes à travers le monde.

Si Taïwan arrive en tête du classement avec un score de 72 sur 100, les États-Unis, à la surprise générale, dégringolent de sept places et se classent désormais 30ème, avec un score de 61. Mais qu’en est-il des pays européens ?

Focus sur les pays européens : des performances hétérogènes

Les pays européens affichent des performances contrastées dans l’indice mondial de la santé des femmes 2024. La Norvège se distingue en se hissant à la 2ème place du classement général, avec un score de 71, talonnée par la Suisse à la 3ème place (70 points). La Suède (4ème) et le Danemark (5ème) complètent le top 5 européen, illustrant la performance globale des pays scandinaves en matière de santé des femmes.

D’autres pays européens figurent également dans le top 20, comme l’Irlande (8ème), le Royaume-Uni (11ème), les Pays-Bas (12ème), l’Allemagne (13ème) et l’Autriche (15ème). Cependant, tous les pays européens ne brillent pas par leurs résultats. La France, par exemple, se classe 22ème avec un score de 64, tandis que la Grèce (38ème), la Turquie (43ème) et la Bulgarie (45ème) accusent un retard important.

L’accès aux soins de santé : un enjeu majeur

Malgré les performances remarquables de certains pays, l’indice mondial de la santé des femmes 2024 met en lumière des disparités persistantes en matière de santé des femmes à travers le monde. La violence domestique, les inégalités d’accès aux soins de santé et la persistance des stéréotypes de genre figurent parmi les défis communs auxquels les femmes sont confrontées, quel que soit leur pays de résidence.

L’accès aux soins de santé constitue un facteur déterminant de la santé des femmes. L’indice révèle que les femmes dans les pays à faible revenu sont plus susceptibles de manquer de soins prénatals, d’accouchements assistés et de dépistages du cancer. Ces disparités d’accès aux soins ont des conséquences néfastes sur la santé et le bien-être des femmes, et peuvent même entraîner des décès évitables.

La violence domestique : un fléau qui touche toutes les régions du monde

La violence domestique est un problème de santé publique majeur qui affecte les femmes de tous les pays et de tous les milieux socio-économiques. L’indice révèle que 30% des femmes dans le monde ont subi des violences physiques ou sexuelles de la part d’un partenaire intime. Ce fléau entraîne des traumatismes physiques et psychologiques importants, et peut avoir des répercussions durables sur la santé des femmes.

Les stéréotypes de genre, qui limitent les choix et les opportunités des femmes, continuent de peser lourdement sur leur santé et leur bien-être. L’indice montre que les femmes dans de nombreux pays sont encore confrontées à des discriminations dans l’éducation, l’emploi et la vie politique. Ces discriminations entravent l’émancipation des femmes et limitent leur capacité à prendre des décisions éclairées concernant leur santé.

Un appel à l’action pour une meilleure santé des femmes

L’indice mondial de la santé des femmes 2024 offre un tableau complet des défis et des progrès en matière de santé des femmes à travers le monde. Si des progrès notables ont été réalisés dans certains pays, il reste encore beaucoup à faire pour garantir que toutes les femmes aient accès à des soins de santé de qualité et puissent vivre une vie saine et épanouissante. Cet indice constitue un appel à l’action pour les gouvernements, les organisations internationales et la société civile afin de redoubler d’efforts pour améliorer la santé des femmes dans le monde entier.

Bouton retour en haut de la page