Smart Reactors obtient 3 millions d’euros pour un poumon artificiel à base de nanocellulose

Ce matériau est abondant, peu coûteux et encourage la croissance de cellules pulmonaires humaines.

Smart Reactors, un consortium dirigé par Galway, a remporté un financement européen de 3 millions d’euros pour développer un poumon artificiel à base de nanocellulose. 

Ce consortium dirigé par Galway, a remporté un financement européen de 3 millions d’euros pour développer un poumon artificiel à base de nanocellulose. Ce matériau est abondant, peu coûteux et encourage la croissance de cellules pulmonaires humaines.

Smart Reactors, une entreprise innovante

Smart Reactors est une entreprise irlandaise spécialisée dans le développement de biomatériaux. L’entreprise a été cofondée en 2019 par Brian Haddigan et Mark Brassil, tous deux ayant de nombreuses années d’expérience dans les technologies médicales.

La nanocellulose, un matériau prometteur

La nanocellulose est un matériau naturel extrait de la pulpe de bois. Elle est composée de fibres de cellulose très fines, qui lui confèrent des propriétés uniques, notamment une grande résistance et une biocompatibilité élevée.

Le projet de recherche européen, qui se déroulera sur trois ans, vise à développer un poumon artificiel basé sur la structure du poumon humain. Ce dispositif serait plus petit, résistant à la coagulation du sang et capable de fonctionner pendant de longues périodes sans défaillance.

Vers une nouvelle ère pour les poumons artificiels

Le succès de ce projet pourrait révolutionner le traitement des patients atteints de maladies pulmonaires graves. Les poumons artificiels à base de nanocellulose pourraient offrir une solution plus efficace et plus abordable que les dispositifs actuels.

Bouton retour en haut de la page