Baromètre de la sécurité des pharmaciens : une augmentation alarmante des agressions

La hausse inquiétante du nombre d'agressions envers les pharmaciens est un problème de santé publique majeur.

Dans un contexte où la sécurité des pharmaciens est devenue une préoccupation croissante, le baromètre de l’Ordre national des pharmaciens révèle une hausse significative des agressions en 2023. Cette année-là, pas moins de 475 agressions ont été enregistrées, marquant une augmentation alarmante de près de 30 % par rapport à l’année précédente.

Des données préoccupantes

Parmi les agressions déclarées, 459 concernent des pharmaciens exerçant en officines, tandis que 14 touchent les pharmaciens travaillant dans des laboratoires de biologie médicale et 2 dans des pharmacies à usage intérieur. Une tendance inquiétante émerge également : les agressions déclarées par les pharmaciens biologistes médicaux ont plus que doublé entre 2022 et 2023, avec 93 % de ces incidents impliquant des atteintes aux personnes.

En ce qui concerne les agressions en officine, la majorité des déclarations font état de menaces, d’injures et même d’agressions physiques, principalement motivées par des refus de dispensation. Une nouveauté en 2023 est la hausse des vols, qui représentent désormais 40 % des agressions déclarées. De plus, il est préoccupant de noter que trois quarts de ces agressions surviennent pendant les heures d’ouverture des officines, avec une augmentation notable des incidents pendant les gardes.

Impact des émeutes urbaines de l’été 2023

Une période particulièrement critique en 2023 a été celle des émeutes urbaines entre juin et juillet. Pendant cette période, 64 actes de vandalisme ont été signalés, touchant 55 officines et 9 laboratoires de biologie médicale. Bien que seulement 26 de ces agressions aient été déclarées au Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, il est important de souligner que le nombre réel d’incidents est probablement plus élevé.

Réaction et soutien de l’Ordre national des pharmaciens

Face à cette situation préoccupante, l’Ordre national des pharmaciens reste déterminé à agir pour garantir la sécurité des professionnels de santé. Carine Wolf-Thal, présidente de l’Ordre, souligne l’importance de la collaboration avec les pouvoirs publics et salue l’engagement des parlementaires dans l’élaboration d’un projet de loi visant à renforcer la sécurité des pharmaciens.

Malgré ces chiffres alarmants, il est regrettable de constater que seulement un tiers des pharmaciens déclarants ont porté plainte. Pour encourager davantage de professionnels à prendre des mesures, l’Ordre national des pharmaciens s’est engagé à se constituer partie civile dans 14 affaires en 2023, contre 5 en 2022, et à soutenir les pharmaciens victimes d’agression tout au long des procédures judiciaires.

Soutien et accompagnement pour les pharmaciens

Conscient des défis auxquels sont confrontés les pharmaciens, l’Ordre national des pharmaciens met à leur disposition un réseau de plus de 100 conseillers en sécurité. Des ressources telles que la liste des référents sécurité, une fiche réflexe en cas d’agression et un soutien psychologique via l’association ADOP sont accessibles pour aider les pharmaciens dans ces moments difficiles.

La hausse inquiétante du nombre d’agressions envers les pharmaciens est un problème de santé publique majeur. L’Ordre national des pharmaciens et les pouvoirs publics doivent prendre des mesures fortes pour lutter contre ce fléau et protéger les pharmaciens dans l’exercice de leurs fonctions.

Bouton retour en haut de la page