Dermtech en difficulté : coupes d’effectifs et examen des options stratégiques

Environ 100 postes seront supprimés d'ici la fin du deuxième trimestre. Cette réduction drastique vise à "réduire considérablement" les dépenses de l'entreprise.

Dermtech face à des défis financiers et boursiers

Dermtech, société spécialisée dans les tests de dépistage du cancer de la peau, traverse une période difficile. L’entreprise a annoncé une restructuration majeure comprenant la suppression de 100 emplois et l’exploration d’options stratégiques pour redresser sa situation financière. Cette décision intervient suite à des pertes nettes importantes et à une baisse du volume d’échantillons facturables, ce qui a conduit à une mise en garde du Nasdaq concernant une possible radiation de la cotation.

Dans le cadre de son plan de redressement, Dermtech a décidé de réduire ses effectifs de manière significative. Environ 100 postes seront supprimés d’ici la fin du deuxième trimestre. Cette réduction drastique vise à « réduire considérablement » les dépenses de l’entreprise. Dermtech prévoit d’enregistrer des charges non récurrentes d’environ 1,6 million de dollars au deuxième trimestre pour couvrir les indemnités de départ, les avantages sociaux des employés, les services de reclassement et d’autres coûts liés aux licenciements.

Performance financière décevante

Les difficultés financières de Dermtech sont mises en évidence par ses récents résultats financiers. L’entreprise a enregistré une perte nette de 100,9 millions de dollars pour l’exercice 2023. De plus, le volume d’échantillons facturables, un indicateur clé de l’activité de l’entreprise, a chuté de 11 % au quatrième trimestre. En outre, Dermtech ne disposait que de 59,3 millions de dollars de liquidités et d’équivalents de trésorerie, de liquidités restreintes et de titres négociables à court terme au 31 décembre 2023.

Examen stratégique et avenir incertain

Face à ces défis, le conseil d’administration de Dermtech a également approuvé un examen stratégique. Un comité spécial du conseil d’administration a mandaté TD Cowen pour mener cette analyse. L’objectif est d’explorer différentes options stratégiques pour assurer la pérennité de l’entreprise.

Dermtech propose un test non invasif pour le dépistage du cancer de la peau. Ce test analyse des échantillons cellulaires prélevés à la surface de la peau afin de détecter des marqueurs génétiques associés au mélanome et de différencier les lésions bénignes de celles présentant un risque plus élevé. Selon l’entreprise, le test a une valeur prédictive négative de 99 %. Cela signifie qu’en cas de résultat négatif, il y a une probabilité de 99 % que la lésion ne soit pas un mélanome. Cependant, il est important de noter que ce test n’est pas homologué par la FDA (Food and Drug Administration) américaine.

Mise en garde du Nasdaq et risque de radiation

Les difficultés financières de Dermtech ont également attiré l’attention du Nasdaq. Le 15 avril, l’entreprise a reçu une mise en garde écrite du Nasdaq. En effet, le cours de son action est tombé en dessous du minimum requis de 1 $ par action, ce qui contrevient aux règles de cotation du Nasdaq. Dermtech dispose désormais d’un délai pour se remettre en conformité et éviter la radiation de la cotation.

La situation de Dermtech est préoccupante. Les coupes d’effectifs importantes, les pertes financières et la mise en garde du Nasdaq mettent en lumière les défis auxquels l’entreprise est confrontée. L’examen stratégique en cours permettra d’évaluer les options envisageables pour redresser la situation et assurer la pérennité de Dermtech. Il reste à voir si l’entreprise pourra surmonter ces obstacles et retrouver une situation financière saine.

Bouton retour en haut de la page