Hippocratic AI et Nvidia révolutionnent la télémédecine avec des infirmiers virtuels intelligents

Le prix attractif de ce service (9 dollars de l'heure contre 90 dollars pour une consultation traditionnelle) pourrait inciter certains patients à se tourner vers cette alternative

Hippocratic AI, une société pionnière dans l’intégration de l’IA dans les soins de santé, s’associe à Nvidia pour lancer un service révolutionnaire de télémédecine : des infirmiers virtuels dopés à l’IA pour dispenser des conseils médicaux.

Des avatars intelligents pour combler les déserts médicaux

La téléconsultation est souvent présentée comme une solution pour pallier les déserts médicaux, mais Hippocratic AI va plus loin. La société propose des avatars spécialisés dans différentes pathologies, capables de fournir des conseils médicaux précis et personnalisés.

Dans une vidéo de démonstration, une patiente consulte une infirmière virtuelle, Rachel, après une appendicectomie. Rachel lui explique comment prendre ses médicaments et gérer son diabète.

A lire également : La transformation numérique en santé : les systèmes de santé adoptent l’IA et l’analytique pour exploiter la puissance des données

Répondre à la crise des infirmières aux États-Unis

Ce partenariat arrive à point nommé pour Hippocratic AI. Le système de santé américain est en crise, avec une pénurie d’infirmières et des conditions de travail difficiles. En permettant aux patients de consulter des assistants virtuels, Hippocratic AI vise à alléger la charge des professionnels de santé et à leur permettre de se concentrer sur les cas les plus complexes.

Le prix attractif de ce service (9 dollars de l’heure contre 90 dollars pour une consultation traditionnelle) pourrait inciter certains patients à se tourner vers cette alternative. Cependant, il est important de noter que ces avatars ne sont que des chatbots dont l’animation est perfectible. Des erreurs médicales, bien que rares, ne sont pas à exclure. Hippocratic AI reconnaît les limites de sa technologie et affirme que ses « agents de soin » ne peuvent accompagner que les patients à faible risque et ne peuvent en aucun cas poser un diagnostic. Malgré les risques potentiels, l’IA appliquée à la médecine a un fort potentiel, notamment dans le domaine du diagnostic.

L’avenir de la télémédecine

Le succès de cette approche reste à démontrer, mais elle ouvre la voie à une nouvelle ère de télémédecine plus accessible et plus efficiente. Le succès de ce modèle aux États-Unis pourrait inciter d’autres pays, comme ceux d’Europe, à adapter la technologie à leurs propres systèmes de santé.

Bouton retour en haut de la page