Des puces miniaturisées révolutionnent la communication sans fil et ouvrent la voie à de nouvelles technologies médicales

Cette nouvelle approche pourrait révolutionner la manière dont les scientifiques collectent et interprètent les données provenant de dispositifs en silicium.

Des chercheurs de l’Université Brown ont développé une technologie de communication sans fil révolutionnaire pour des réseaux de capteurs miniaturisés, ouvrant la voie à une nouvelle génération de dispositifs médicaux implantables et portables.

Le domaine de la Medtech est en constante évolution, et les progrès technologiques ouvrent de nouvelles possibilités pour le diagnostic, le traitement et la surveillance des maladies. L’une des technologies les plus prometteuses en Medtech est la communication sans fil, qui permet aux médecins et aux chercheurs de collecter des données en temps réel à partir de minuscules capteurs implantés dans le corps humain.

Fonctionnement du système

L’équipe du professeur Arto Nurmikko à l’Université Brown a mis au point une nouvelle approche révolutionnaire pour la communication sans fil dans les réseaux de capteurs miniaturisés. Leur système s’inspire du fonctionnement du cerveau, où les neurones communiquent entre eux par des « pics » d’activité électrique.

Les minuscules puces en silicium du système Nurmikko ne transmettent que des données pertinentes sous forme de « pics » électriques. Cette approche permet une communication économe en énergie et en bande passante, ce qui est crucial pour les implants médicaux qui doivent fonctionner pendant de longues périodes sans rechargement. Les chercheurs envisagent d’appliquer cette technologie dans le développement de capteurs biomédicaux implantables et portables. Ces dispositifs discrets et économes en énergie pourraient surveiller en temps réel des événements physiologiques spécifiques, offrant ainsi de nouvelles perspectives pour la médecine personnalisée.

Les prochaines étapes incluent l’optimisation du système pour réduire la consommation d’énergie et l’exploration d’applications au-delà de la neurotechnologie. Cette recherche a été financée par les Instituts nationaux de la santé, soulignant ainsi son importance dans le domaine de la recherche biomédicale.

Cette nouvelle approche pourrait révolutionner la manière dont les scientifiques collectent et interprètent les données provenant de dispositifs en silicium, ouvrant ainsi de nouvelles possibilités pour le diagnostic et le traitement médical personnalisés.

Bouton retour en haut de la page