NeuroClues : une innovation belge pour le diagnostic précoce des maladies neurodégénératives

Cette innovation vise à diagnostiquer précocement des maladies neurodégénératives telles que la maladie de Parkinson.

La start-up belge NeuroClues a récemment annoncé une levée de fonds de 5 millions d’euros pour développer sa technologie innovante d’analyse des mouvements oculaires. Cette innovation vise à diagnostiquer précocement des maladies neurodégénératives telles que la maladie de Parkinson. Grâce à ce financement, NeuroClues prévoit de multiplier les études cliniques et de mettre en service une vingtaine de dispositifs d’ici la fin de l’année.

Une levée de fonds prometteuse

Le 30 avril, NeuroClues, spécialisée dans le diagnostic précoce des maladies neurodégénératives, a annoncé une levée de fonds de 5 millions d’euros. Ce financement a été mené par le capital-risqueur belge White Fund et le programme européen EIC Accelerator, avec le soutien de la société d’investissement Invest BW et de business angels. Cette nouvelle injection de capital s’ajoute à une précédente levée de fonds de 4,7 millions d’euros en 2021 et à un financement de 2,5 millions d’euros de la Commission européenne en décembre 2022.

La technologie de l’eye-tracking pour révolutionner le diagnostic

Des caméras de haute précision

NeuroClues développe une solution basée sur l’eye-tracking, remplaçant l’examen neurologique classique où le patient suit le doigt du médecin avec ses yeux. Un casque, contrôlé par une interface, enregistre jusqu’à 800 images infrarouges par œil et par seconde. Selon Antoine Pouppez, CEO et cofondateur de NeuroClues, « Nous demandons au patient de regarder un environnement virtuel, avec un point qui bouge sur un écran. Avec deux caméras, nous enregistrons à très haute vitesse les mouvements oculaires. »

Analyse rapide et précise

Les données recueillies sont extraites en quelques secondes pour fournir des mesures de latence et d’auto-erreur. Ces informations sont ensuite comparées à l’écart-type d’une population saine. Cette technologie permet une détection précoce des anomalies, bien avant que les symptômes cliniques ne deviennent apparents.

Une solution complète : matériel et logiciel

La solution NeuroClues inclut non seulement le casque mais aussi le logiciel associé et le stockage des données dans le cloud. Elle repose sur un modèle de leasing, avec un coût annuel pour l’accès au dispositif. Antoine Pouppez souligne que « La complexité, dans l’oculomotricité, réside davantage dans l’intelligence du software que dans la conception du hardware. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe déjà des codes permettant d’utiliser cette technologie pour la pratique du clinicien. »

Validation scientifique et perspectives

Un prototype prometteur

Le prototype de NeuroClues est actuellement testé en collaboration avec l’Institut du Cerveau. En octobre dernier, un test oculaire a permis de distinguer un patient atteint de la maladie de Parkinson cinq ans avant la confirmation du diagnostic par imagerie. « Nous faisons trois mouvements d’œil par seconde, » explique Antoine Pouppez. « À chaque fois que l’on bouge nos yeux, 60% du cerveau est utilisé. Dès qu’une zone commence à être impactée, nous allons très rapidement le remarquer, contrairement aux autres mouvements du corps. »

Vers des études cliniques plus larges

NeuroClues s’appuie sur des études scientifiques qui nécessitent d’être confirmées par des études cliniques plus larges. Actuellement, un prototype de la solution est expérimenté sur des patients atteints de la maladie de Parkinson dans le cadre d’une cohorte menée par l’Institut du Cerveau. Les résultats préliminaires sont prometteurs et la start-up espère valider ces observations à une plus grande échelle.

Un avenir prometteur pour le diagnostic prédictif

Expérience utilisateur et accessibilité

La solution développée par NeuroClues ne se contente pas d’être innovante sur le plan technologique, elle se distingue aussi par sa facilité d’utilisation. Le casque léger et ergonomique peut être utilisé par des cliniciens sans formation spécialisée en neurologie. Cette accessibilité est cruciale pour permettre une adoption large de la technologie dans divers contextes cliniques.

Un modèle économique viable

Le modèle de leasing proposé par NeuroClues offre une solution économique pour les établissements de santé. Plutôt que de faire un investissement initial lourd, les cliniciens peuvent accéder à la technologie pour un coût annuel, rendant la technologie accessible même aux plus petits centres médicaux.

Les avantages du diagnostic précoce

Impact sur le traitement des maladies neurodégénératives

Diagnostiquer les maladies neurodégénératives à un stade précoce peut avoir un impact significatif sur le traitement et la gestion de ces maladies. Une détection précoce permet aux patients de bénéficier de traitements et d’interventions précoces, ce qui peut ralentir la progression de la maladie et améliorer la qualité de vie.

Réduction des coûts de santé

Le diagnostic précoce peut également entraîner une réduction des coûts de santé à long terme. En identifiant et en traitant les maladies avant qu’elles ne progressent, il est possible de réduire la nécessité de traitements plus coûteux et d’hospitalisations prolongées. Cela présente un avantage économique non négligeable pour les systèmes de santé publics et privés.

NeuroClues se positionne comme un acteur clé dans le domaine du diagnostic précoce des maladies neurodégénératives grâce à sa technologie innovante d’analyse des mouvements oculaires. Avec une levée de fonds de 5 millions d’euros et des collaborations avec des institutions de renom comme l’Institut du Cerveau, la start-up est bien placée pour révolutionner le diagnostic et le traitement de maladies telles que la maladie de Parkinson. En rendant cette technologie accessible et économiquement viable, NeuroClues ouvre la voie à une nouvelle ère de la médecine prédictive, où la détection précoce devient une réalité concrète pour améliorer la santé et le bien-être des patients.

Bouton retour en haut de la page