Le marché boursier en net repli depuis 2021, un frein à l’innovation et à la croissance du secteur

Le Syndicat national de l'industrie des technologies médicales (Snitem) dresse un bilan préoccupant du marché boursier des medtechs ces dernières années.

Dans son « Panorama de la filière industrielle des dispositifs médicaux en France », publié ce lundi, l’organisation souligne un net repli des opérations boursières depuis 2021, avec des conséquences néfastes pour le financement et la croissance du secteur.

Des levées de fonds en chute libre

En moyenne, les opérations boursières dans le domaine des DM n’ont permis de lever que 23 millions d’euros par an au cours des trois dernières années, un montant bien loin des plus de 300 millions d’euros annuels observés entre 2018 et 2020. L’exception notable reste la levée de 180 millions d’euros réalisée par DBV Technologies en 2022.

Les introductions en bourse (IPO) particulièrement affectées

Le repli est particulièrement marqué pour les IPO, avec une seule opération réalisée en 2021 pour un montant de 25 millions d’euros, contre une moyenne de 100 millions d’euros par an sur la période 2018-2020. Cette situation est d’autant plus préoccupante que les IPO constituent un canal de financement crucial pour les jeunes entreprises innovantes du secteur.

Des besoins de financement croissants

Le paradoxe de cette situation réside dans le fait que les besoins de financement des entreprises de Medtech n’ont jamais été aussi importants. En effet, le secteur est confronté à des exigences réglementaires de plus en plus strictes, à des coûts de R&D en constante augmentation et à la nécessité d’investir dans les RH et l’export.

Un frein à l’innovation et à la croissance

La difficulté d’accès aux capitaux sur le marché boursier risque de freiner l’innovation et la croissance du secteur des Medtechs en France. En effet, les entreprises pourraient se voir contraindre de retarder des projets de développement, de réduire leurs investissements en R&D ou de se tourner vers des sources de financement plus coûteuses.

Le Snitem appelle les pouvoirs publics à prendre des mesures pour remédier à cette situation et faciliter l’accès des Medtechs aux marchés financiers. Des mesures d’incitation fiscales, la simplification des procédures réglementaires et le développement de fonds d’investissement dédiés pourraient contribuer à inverser la tendance actuelle.

Bouton retour en haut de la page